diagnostic PME

Bien sûr cette crise pourrait être fatale à certains. Je pense au secteur du tourisme, aux CHR, à la distribution non alimentaire, aux petits commerces de détail. Notre paysage économique va se transformer : certaines enseignes vont disparaitre, certains produits ou services également, de nouveaux besoins et usages sont apparus et des prises de conscience sur un après possible sont en train de se multiplier.

 

Finalement, cette crise est aussi une vraie source d’opportunités pour le chef d’entreprise qui regarde la situation post confinement de manière positive.

Un ébranlement soudain

Brutalement, l’économie s’est arrêtée. Quelques entreprises ont continué à fonctionner en mode réduit ; beaucoup se sont mises en veille.
On pourrait avoir tendance à envisager le redémarrage avec angoisse et timidité : mesurer l’étendue des pertes de C.A. et de rentabilité, réviser ses prévisions de vente à la baisse, faire le tour des clients pour s’assurer qu’ils ont survécu…

Pourtant, jamais le chef d’entreprise n’a affronté une crise dans de meilleures conditions : pendant 2 mois, l’état a pris en charge les coûts salariaux, allégeant ainsi considérablement les charges de l’entreprise ; et, par ailleurs, l’état a aussi donné aux entreprises des moyens très significatifs par l’octroi de PGE à quasiment toutes les PME.
Le chef d’entreprise se souvient des années 2009-2010, où il a dû se débrouiller seul pour maintenir son activité sans l’aide de banquiers hostiles ou d’un Etat sanction.

Aujourd’hui, quel diagnostic pour les PME ?

Voyons donc la situation du Chef d’Entreprise positivement : il a perdu du business… comme tout le monde, mais à la lecture du bilan 2020, forcément dégradé, il bénéficiera de « l’excuse » coronavirus pour justifier ses pertes de C.A. et de rentabilité ; chacun regardera donc ses résultats avec la bienveillance des grands-parents face au carnet de notes du petit dernier. Il a pu limiter la casse grâce à l’allégement de ses coûts de personnel et il se trouve aujourd’hui détenteur d’une trésorerie confortable, avec une année devant lui avant de commencer à rembourser le premier euro.

Le propre des crises : faire surgir des potentiels

Le chef d’entreprise se trouve à l’entrée d’une nouvelle ère économique, avec de nouveaux comportements, de nouveaux besoins, des modèles à réinventer… une situation jamais connue depuis l’après-guerre et ses trente glorieuses.

C’est donc le moment de prendre du recul et de se transformer pour redémarrer sur de nouvelles bases et avec de nouvelles perspectives.

Bien sûr, il faut remettre les salariés au travail et les commerciaux sur les routes. Il faut appeler les clients, fournisseurs et sous-traitants pour s’enquérir de leur état de santé et aussi pour insuffler un peu de positivisme, il est tellement facile et habituel de voir le verre à moitié vide.
Mais en dehors de ces nécessités à court terme, c’est le moment de transformer l’entreprise, de la faire évoluer vers un modèle plus performant, de prendre les décisions qui amélioreront la rentabilité, de revoir son organisation, de se lancer sur de nouveaux marchés…
Nous avons besoin de nouvelles boussoles.

 

Pas de solution magique

Jamais la conjoncture n’a été aussi favorable à la transformation : une économie à un tournant historique, un contexte qui excusera et effacera les effets négatifs de l’arrêt industriel généralisé, et une trésorerie abondante qui permettra au Chef d’Entreprise de financer le changement sans avoir de contrainte immédiate de retour sur investissement.

Il est temps pour le chef d’entreprise de se mobiliser : lui seul doit décider d’agir pour son entreprise et avec ses équipes pour naviguer dans un nouvel environnement.

Pour cela, s’adjoindre le conseil de spécialistes pour un bon diagnostic PME s’impose ; il est impératif de se faire aider par des experts de l’analyse économique, des entreprises et des marchés, qui au-delà des considérations juridiques et financières pourront aider le Chef d’Entreprise à prendre de la hauteur et avoir une vision panoramique de son activité.

Nous sommes aux prémices d’une nouvelle économie ; soyons prêts !

Pour en savoir plus, pour vous et votre entreprise, pour des conseils et un diagnostic PME adapté et sur-mesure :